La Mauritanie progresse sur le classement de Doing business 2017

Nouakchott,  25/10/2016  –  La Mauritanie enregistre une avancée de 8 points dans le domaine de climat des affaires, selon le rapport annuel de la Banque mondiale sur l’indicateur du climat des affaires 2017 dénommé Doing Business, présenté mardi à Nouakchott par vidéoconférence, organisée la représentation de la Banque Mondiale en Mauritanie, suivie conjointement à Yaoundé et Niamey.

Ainsi notre pays a capitalisé 16 points en deux ans et passera du 168ème au 160e rang à l’échelle mondiale.

Ce succès est le fruit des réformes engagées par le gouvernement mauritanien ayant contribué à l’offre d’un climat propice à l’investissement.

Le ministre de l’économie et des finances, M. Moctar Ould Diay, a salué la coopération fructueuse et distinguée liant la Mauritanie et cet organisme financier international, qui accompagne les efforts du pays dans le domaine du développement économique et social.

Il a mis, également, en exergue, les efforts déployés par le gouvernement pour promouvoir le secteur privé et garantir un climat propice aux investisseurs nationaux et étrangers, à travers la facilitation des procédures bureaucratiques de l’administration.

El d’ajouter que le progrès obtenu par la Mauritanie résulte de 4 réformes relatives à l’adoption de la feuille de route d’amélioration des indicateurs de la performance des affaires, l’adoption du décret portant création d’un questionnaire unifié de demande de création d’entreprises et la centralisation des mesures au niveau du guichet unique qui effectue de manière simultanée toutes les formalités.

Le ministre a inscrit l’objectif des mesures précités dans l’optique de créer un environnement favorable au développement du secteur privé, à l’amélioration de la croissance et de la concurrence du secteur privé, notamment des moyennes et petites entreprises (PME).

 »L’objectif ultime ce n’est pas la progression de l’indicateur, mais plutôt l’amélioration des conditions de vie des citoyens », a-t-il dit.

Et le ministre de rappeler le grand bond réalisé par le pays au cours des cinq (5) dernières années couvre les domaines des infrastructures qu’en matière de santé et d’enseignement.

Il a , enfin, souligné que des efforts seront déployés pour éviter le retard dans les aspects soulignés par le rapport avec le lancement imminent de nombreuses réformes visant le renforcement du climat des affaires .

Le Représentant de la Banque Mondiale, M. Gaston Sorgho, a loué les efforts déployés par la Mauritanie dans le domaine des réformes qui permis au pays de se hisser dans le classement de Doing business, qui constitue un facteur encourageant pour les Etats africains, pour travailler davantage et mener plus de réformes attractives de l’investissement.

La Directrice Régionale d’IFC(‘International Finance Corporation) pour l’Afrique de ‘Ouest du Centre Mme Vera Songwe a indiqué au cours de cette vidéoconférence, que la Mauritanie continue sa lancée comme des constants réformateurs dans la région, après avoir figuré l’année passé déjà parmi le Top 10 des meilleurs réformateurs du monde.

« Cette année, la Mauritanie a mis en uvre 4 réformes et se classe désormais à la 160e position » a-t-elle dit, affirmant que cela témoigne de l’engagement stratégique du gouvernement pour encourager l’investissement et créer plus d’espace à l’initiative privée dans l’économie.

Le ministre de l’économie et des finances et la Représentant de la Banque Mondiale à Nouakchott ont organisé à la fin de cette vidéoconférence, une rencontre avec la presse sur le nouveau rapport de la Banque Mondiale sur le climat des affaires.

http://fr.ami.mr/Depeche-37946.html